Gorillaz : "La tournée de reformation avec Blur a aiguisé mon appétit de scène"

Le 10/12/2010 à 13h12, par SFR Live Concerts

Partager

Gorillaz : "La tournée de reformation avec Blur a aiguisé mon appétit de scène"

Après presque dix ans à se comporter comme si leurs personnages virtuels avaient une vie propre, Damon Albarn et Jamie Hewlett ont enfin décidé de lever le secret (de polichinelle) sur l'aventure Gorillaz. À l'occasion d'une tournée titanesque qui a fait escale deux soirs de suite dans la capitale, SFR Music a enfin pu poser toutes ses questions aux instigateurs d'un des projets musicaux les plus excitants de ce début de XXIème siècle…

 

Nous avons tous été un peu surpris de voir arriver Plastic Beach cette année, car fut un temps Jamie, tu avais déclaré en avoir marre de dessiner les personnages de Gorillaz…
Jamie Hewlett : Ah ah, c'est typique de la façon dont les médias détournent tes propos, ça. (rires) Il faut replacer la déclaration dans son contexte : c'était à la fin de Demon Days, je venais de passer plus de trois ans à les dessiner, c'était donc normal d'en avoir marre à la fin. Les journalistes ont sauté sur l'occasion pour professer qu'il n'y aurait pas de troisième Gorillaz à cause de ça. Mais il a suffi que je m'en éloigne un peu, que je me concentre un temps sur autre chose (l'opéra "chinois" Monkey: Journey to the West, toujours avec Damon Albarn, ndlr), pour revenir à ces personnages avec une excitation renouvelée. 

La tournée Escape to the Plastic Beach est la première où vous jouez à visage découvert, pourquoi aujourd'hui ?
Damon Albarn : Contrairement aux autres albums, il était clair pour nous dès le départ que nous voulions faire une vraie tournée mondiale pour Plastic Beach. Et il y a un moment où se cacher derrière des personnages virtuels trouve ses limites. Si la technologie le permettait, on aurait aimé pouvoir les avoir avec nous sur scène, mais il a fallu se contenter de les projeter sur un écran géant au-dessus de nous. De cette façon ils sont encore bien mis en avant… 

Est-ce que la reformation de Blur l'année dernière t'a aussi redonné envie de repasser sur le devant de la scène ?
Damon : La tournée avec Blur a été intense à plus d'un titre, et j'avoue qu'elle a aiguisé mon appétit de scène. À l'époque j'avais dû me remettre en forme, parce que je m'étais un peu empâté avec le temps. J'ai refait du sport, j'ai perdu cinq kilos, j'ai travaillé mon endurance. Une fois sur ma lancée, c'était facile de repartir avec Gorillaz. 

Comment met-on en place une tournée comme Plastic Beach ?
Damon : En travaillant beaucoup. (rires) Il y a plus de quarante musiciens sur scène, donc ça a demandé énormément de préparation en amont et de répétitions pour arriver à un tel spectacle. C'est une grosse production, ça appelle forcément une grosse logistique. 

Le plus impressionnant, c'est de voir que les vidéos sont toutes synchronisées avec la musique jouée live. Est-ce que ce genre de prouesse technique ne se fait pas au détriment de la spontanéité ?
Damon : Pour arriver à ce résultat, chaque musicien joue sur un clic (un repère sonore, ndlr). Si au départ ça me gênait pas mal d'être aussi contraint, aujourd'hui je n'y fais même plus attention. C'est peut-être moins spontané, mais c'est justifié par le résultat final. Le spectacle passe avant tout. Et puis ce n'est pas comme si je n'avais que Gorillaz, j'ai d'autres groupes pour pouvoir me lâcher sur scène : par exemple, dans The Good, The Bad and The Queen, j'ai Tony Allen avec moi (ancien batteur de Fela Kuti, ndlr) et lui il adore partir en impro.
Jamie : On n'a pas le choix si on veut que ça fonctionne vraiment. Si on diffusait les vidéos telles quelles sans les synchroniser, ce serait vite le bordel. Ça n'aurait pas d'intérêt. 

Est-ce que partir en tournée avec des artistes comme Bobby Womack ou deux ex-Clash dans ton groupe, c'est réaliser un vieux rêve ?
Damon : C'est peut-être un peu vrai, oui. Mais Gorillaz est une grande famille, et elle réunit tous les âges. Ça ne fonctionnerait pas aussi bien si je n'avais pas une vraie complicité avec chacun des artistes présents sur scène, les plus vieux comme les plus jeunes. Pour moi il n'y a aucune différence entre Mick Jones ou Paul Simonon et Kano, par exemple (rappeur anglais présent sur le morceau White Flag sur Plastic Beach, ndlr). 

Le 15 novembre dernier, vous avez sorti un tout nouveau single inédit et le clip qui va avec : Doncamatic. Où avez-vous trouvé le temps de faire ça ?
Damon : Tu sais, écrire des chansons, c'est mon métier, je n'arrête jamais. (rires) La chanson a été composée sur la route et terminée en trois jours entre deux dates de concert. Daley, le chanteur du morceau nous a rejoints en studio, a fait ses prises et tout était plié.
Jamie : Je me suis ensuite occupé de superviser le clip, vu les délais de production très courts on ne pouvait évidemment pas faire de l'animation comme pour les autres. On a donc opté pour quelque chose de très simple, avec Daley dans un sous-marin qui rejoint à son tour la Plastic Beach. C'est une façon de l'incorporer à la famille Gorillaz. 

Vous êtes décidément dans une phase très créative puisque vous annoncez aussi la sortie avant Noël d'un nouvel album entièrement composé sur… iPad !
Damon : Oui, j'espère être le premier à sortir un album composé sur ce support. Il y a beaucoup de temps morts pendant une tournée, c'est une manière comme une autre de s'occuper. Ce sera un disque beaucoup plus brut, pris dans l'instant, un peu comme un journal de bord de cette tournée, avec tous les musiciens qui y participent. 

Et il sera vraiment prêt avant Noël ? C'est dans moins d'un mois…
Damon : Mais oui, ne t'inquiète pas. 

Jamie, j'imagine que tu réaliseras tous les visuels de ce nouveau disque. Est-ce qu'il suivra l'arc narratif entamé avec Plastic Beach ?
Jamie : Non, ce sera vraiment un projet à part. Je trouverai un autre moyen de terminer l'histoire de Plastic Beach, je ne compte pas la laisser inachevée. 

Damon, en marge de Gorillaz, as-tu d'autres projets en cours ? On parle notamment d'un nouvel album de Blur…
Damon : On a des chansons, oui, mais il n'y a encore rien de concret. On se voit avec les autres de temps en temps pour en parler, mais il faut qu'on arrive ne serait-ce qu'à harmoniser nos emplois du temps. Surtout le mien.

 

Partager
Signaler
Gorillaz la bio, les actus, les vidéos...
Vos places pour les concerts de Gorillaz sur Digitick

Gorillaz dans les évènements SFR Live Concerts

Gorillaz dévoile un inédit en hommage aux victimes syriennes

Gorillaz dévoile un inédit en hommage aux victimes syriennes

SFR Live Concerts

Invité sur la radio anglaise BBC Radio 2, le chanteur Damon Albarn a dévoilé un inédit de Gorillaz enregistré à l'époque des sessions studio de ...

Gorillaz - The Fall

Gorillaz - The Fall

SFR Live Concerts

Estampillé premier album réalisé sur iPad, ce nouvel album de Gorillaz est un journal de bord mélancolique d'un groupe en tournée.

Gorillaz en concert au Zénith de Paris : le reportage photo

Gorillaz en concert au Zénith de Paris : le reportage photo

SFR Live Concerts

Voir Gorillaz en concert. Rien que l'écrire maintenant paraît encore un peu irréel. Depuis la création du célèbre groupe virtuel en 2001, les ...

Gorillaz dans l'actu

Damon Albarn oublie sur scène les paroles de "Feel Good Inc"

Damon Albarn oublie sur scène les paroles de "Feel Good Inc"

MusicActu

Boire ou chanter : Damon Albarn ne choisit pas. Après avoir beaucoup bu, le chanteur a oublié sur scène les paroles de "Feel Good Inc".

plusPlus d'actus sur Gorillaz

A voir, A lire

Lana Del Rey

Lana Del Rey

Yodelice - Trabendo (Interview)

Yodelice

Yodelice - Trabendo (Interview)

Damon Albarn : son concert EN DIRECT de l'Alhambra le 5 mai sur SFR Live avec France Inter et Les Inrocks !

Damon Albarn : son concert EN DIRECT de l'Alhambra le 5 mai sur SFR Live avec France Inter et Les Inrocks !

SFR Live Concerts

Stromae

Stromae

M - Bus Palladium (Best Of)

-M-

M - Bus Palladium (Best Of)

Dans le casque de... Sébastien Tellier

Dans le casque de... Sébastien Tellier

SFR Live Concerts

Vanessa Paradis

Vanessa Paradis

Vanessa Paradis - Le Grand Journal

Vanessa Paradis

Vanessa Paradis - Le Grand Journal

Comment voir Coldplay au Casino de Paris le 28 mai ?

Comment voir Coldplay au Casino de Paris le 28 mai ?

SFR Live Concerts

Macklemore

Macklemore

retour en haut de la page
SFR caremment vous